XXX année, 1988, Numéro 3, Page 250

 

 

UN APPEL WAWF-UEF A GORBATCHEV ET REAGAN
 
 
Depuis quelques années les rapports entre UEF, WAWF et AUD sont devenus plus étroits et donnent lieu toujours plus fréquemment à des rencontres et des initiatives communes. Cette tendance démontre qu’il y a une véritable exigence d’intensifier le débat culturel et met en lumière le lien étroit qui existe entre l’action des fédéralistes européens et celle des fédéralistes mondiaux.
Un colloque, organisé par le Département di Studi politici de l’Université de Turin sur la pensée et l’œuvre d’Altiero Spinelli (Turin, les 1 et 2 juillet 1988), auquel ont participé des membres des trois organisations, a fourni l’occasion pour discuter à fond les thèmes du fédéralisme et a donné lieu à une initiative commune : la rédaction d’une lettre, signée par les Présidents de l’UEF et de la WAWF, qui a été envoyée à Reagan et Gorbatchev. Nous en publions le texte ci-dessous. Au cours de ce colloque, les participants ont aussi mis au point un texte de Déclaration commune WAWF, UEF et AUD (que Mario Albertini avait proposé) à soumettre aux organes des trois organisations. L’UEF a déjà adopté cette déclaration le 22 octobre 1988.
 
***
 
LETTRE A GORBATCHEV ET REAGAN
 
Excellences,
l’ouverture d’une ère nouvelle dans les relations entre l’Union Soviétique et les Etats-Unis a soulevé une grande vague d’espoir chez les peuples du monde entier. Au nom de la World Association for World Federation et de l’Union des Fédéralistes Européens qui viennent d’achever deux journées de réunions très positives à Turin, en Italie, nous voulons vous faire part, à tous les deux, de notre sincère gratitude.
Nous avons une grande admiration pour vos efforts tenaces pour créer un nouveau climat international fondé sur la coopération et la confiance mutuelle. Et nous partageons, avec des milliers de personnes dans le monde entier, l’espoir que vos efforts seront soutenus. Car l’humanité doit, à présent, faire face à une série de menaces globales, telles qu’une augmentation incontrôlée de la population, des inégalités économiques croissantes, la surexploitation des ressources naturelles, la dégradation de notre héritage écologique et des tensions nationales dans de nombreuses régions.
Il est clair que si les forces de la raison et de la justice doivent prévaloir, nous devons faire face avec détermination à notre situation internationale précaire. Aujourd’hui, la poursuite d’intérêts nationaux étroits empêche souvent des efforts communs d’aboutir à des solutions qui peuvent servir la cause de l’humanité tout entière.
Nous sommes convaincus que vos efforts vers une paix durable peuvent être renforcés par un engagement à travailler en direction d’un nouvel ordre mondial dans lequel la guerre deviendra impossible.
Nous vous engageons donc à galvaniser un soutien populaire pour cette ère nouvelle dans les relations internationales, en formulant votre intention de travailler à l’unification de tous les citoyens du monde dans une fédération mondiale.
Bien entendu, nous nous rendons compte que la fédération mondiale doit être conçue comme un idéal à long terme. C’est un but dont on pourrait se rapprocher par étapes. Toute avancée dans cette direction implique un renforcement progressif des Nations-Unies, en particulier dans le domaine du désarmement et de la sécurité internationale. Des unions fédérales régionales sont aussi des étapes intermédiaires qui serviront ce but général.
Nous reconnaissons que la partie du monde où les relations politiques ont mûri et porté le plus de fruits au-delà des souverainetés nationales est la Communauté européenne. L’Europe peut être aussi le cœur de grands progrès à l’avenir par le biais d’une démocratie transnationale à laquelle les peuples de l’Europe de l’Est et l’Union soviétique pourraient ultérieurement participer.
Seules la coopération politique et l’intégration peuvent à long terme éliminer les possibilités de guerre et nous permettre de résoudre d’autres problèmes globaux qui nous sont communs.
C’est pour cette raison que nous vous lançons cet appel et que nous vous demandons de continuer à montrer la voie dans ce sens constructif et responsable, pour aider à unir les peuples et les nations du monde afin de faire face aux défis et saisir les chances qui se présentent à nous.
 
***
 
PROPOSITION DE DECLARATIONCOMMUNE WAWF-UEF-AUD
 
La WAWF, l’UEF et l’AUD avec l’intention d’assurer l’unité démocratique des efforts de tous les fédéralistes qui sont actifs dans différentes régions du monde et dans différentes organisations,
 
déclarent
 
de s’engager à soutenir les principes suivants :
— la paix mondiale est le problème politique essentiel de notre temps. La survie de l’humanité dépend de sa réalisation.
— La paix exige l’établissement d’une fédération mondiale basée sur les principes de la démocratie, le règne de la loi, avec des institutions possédant des pouvoirs limités mais effectifs.
— De telles institutions sont également nécessaires pour promouvoir la justice économique et sociale, les droits de l’homme et la préservation de l’environnement.
 
Déclarent
 
l’intention de poursuivre avec d’autres fédéralistes l’acceptation par un nombre maximum de nations d’un gouvernement fédéral mondial démocratique au moyen
1) du développement de l’intégration fédérale dans les régions du monde, et parmi d’autres groupements d’Etats ;
2) de la restructuration et du renforcement des Nations-Unies suivant des principes fédéraux.

 

 

Partager avec