XII année, 1970, Numéro 2, Page 106

 


Georg Lukács, Schriften zur Ideologie und Politik, Neuwied und Berlin, Luchterhand Verlag, 1967.

 
 
Il s’agit d’un recueil d’écrits politiques du philosophe marxiste hongrois, de 1919 à 1963, en partie concernant l’actualité et en partie théorique, en partie constitué d’essais publiés séparément et en partie de chapitres d’œuvres majeures (Geschichte und Klassenbewusstsein, Lenin, Existentialismus oder Marxismus ? etc.). La valeur de ces écrits est très inégale. Les écrits théoriques d’interprétation de la philosophie hégélienne et marxiste présentent un intérêt de loin supérieur à ceux qui contiennent des diagnostics du cours de l’histoire et qui traitent de problèmes de stratégie du mouvement ouvrier. En outre, les écrits de jeunesse paraissent bien plus vivants et plus stimulants que les écrits postérieurs, où l’on perçoit, semble-t-il, une certaine rigidité due à une adhésion forcée à l’orthodoxie ou, pour la période postérieure à 1956, l’embarras causé par la divergence, trop claire désormais, entre le cours de l’histoire européenne et les prévisions marxistes.
En tout cas, le volume constitue une intéressante biographie philosophique du penseur octogénaire, qui peut être complétée par les Gespräche mit Georg Lukács, publiés par le soins de Theo Pinkus en 1967, où les problèmes et les incertitudes qui rendent vagues et ambigus les derniers essais contenus dans ce volume sont finalement explicités avec un courage intellectuel qui ne peut pas ne pas conduire à un sentiment de respectueuse admiration pour un homme qui, à l’âge de quatre-vingts ans, a la force de soumettre à un examen critique ouvert quelques-unes des catégories fondamentales sur lesquelles il a fondé, pendant toute sa vie, son activité de penseur et de militant.
 
Francesco Rossolillo

 

Partager avec