XV année, 1973, Numéro 1-2, Page 63

 

 

RESOLUTION APPROUVEE LE 15 JUIN 1973 PAR LE
CONSEIL FEDERAL DU MOUVEMENT EUROPEEN
 
 
Le Conseil fédéral du Mouvement Européen, réuni à Rome en session extraordinaire les 15 et 16 juin 1973, sous la présidence de son président, le Prof. Walter Hallstein, ayant pris connaissance du rapport présenté par M. Giuseppe Petrilli sur les relations extérieures de la Communauté européenne, qui a fait l’objet d’un débat approfondi au cours de ses travaux, en approuve les orientations politiques. Il affirme sa conviction que la contribution de l’Europe à l’établissement d’un nouvel ordre international dépendra de sa capacité de forger enfin, au-delà des obstructions nationalistes, son unité politique afin de lui permettre de parler d’une seule voix dans ses rapports avec le reste du monde et de placer ainsi hors de toute atteinte, sa cohésion et sa personnalité communautaire.
Il déclare qu’en particulier dans les prochaines négociations avec les Etats-Unis et le Canada, l’Europe devrait aussitôt que possible s’exprimer d’une seule voix et que la Communauté économique européenne devrait adopter des positions de négociation reflétant pleinement sa force croissante et son unité tout en tenant compte des intérêts et des positions particulières des Etats qui ne sont pas membres de la Communauté. Dans cette optique, le Conseil fédéral en tant qu’organe supérieur du Mouvement Européen adresse un appel aux présidents du Conseil des ministres et de la Communauté économique européenne ainsi qu’au Président des Etats-Unis pour qu’ils se réunissent en automne prochain à l’occasion de la visite en Europe de ce dernier.
En ce qui concerne la procédure, le Conseil fédéral décide d’accentuer davantage dans les activités du Mouvement l’étude des problèmes des relations extérieures de l’Europe communautaire inséparables des problèmes du développement interne, économique, social et politique de celle-ci, qui se posent dans les contextes les plus divers et notamment :
1) de proposer aux Conseils Atlantiques et autres organisations représentatives des Etats-Unis et du Canada une première réunion conjointe de personnalités désignées par le Mouvement Européen parmi ses membres en vue d’amorcer le dialogue transatlantique ouvert et franc qu’a souhaité la résolution finale approuvée le 28 mars dernier par la Conférence européenne d’Amsterdam ;
2) d’inviter le Comité exécutif à organiser ou à encourager dans le proche avenir des conférences particulières avec des personnes ou des organisations qualifiées émanant des pays de l’Europe centrale et orientale sur les problèmes des relations entre la Communauté européenne et ces pays ;
3) d’inviter le Comité exécutif à étudier les méthodes les plus opportunes en vue d’ouvrir un dialogue avec les milieux japonais intéressés par les rapports avec la Communauté européenne ;
4) de convoquer, après une préparation adéquate, une conférence internationale du Mouvement Européen dans le but de parvenir à l’adoption de propositions concrètes sur les perspectives de sa politique d’association et sur le cadre plus général de la contribution que la Communauté européenne sera appelée à fournir au développement des pays du tiers monde, y compris les pays de l’Amérique latine ;
5) d’établir une commission qui aura pour tâche d’étudier les possibilités de développer les relations avec la Chine.

 

Partager avec