IX année, 1967, Numéro 1, Page 64

 

 

Centre national d’étude des problèmes de sociologie et d’économie européennes, La programmation européenne, Bruxelles, Editions de l’Institut de Sociologie de l’Université Libre de Bruxelles, 1965, 406 pp., 390 FB.
 
 
Le Centre national d’étude des problèmes de sociologie et d’économie européennes présente, dans ce volume, le compte-rendu d’un colloque qui a eu lieu les 4, 5 et 6 novembre 1964 à l’Institut de Sociologie de l’Université Libre de Bruxelles, sous la présidence du professeur F. Dehousse. Le but de cette réunion était de confronter les vues d’économistes, de sociologues, de représentants des milieux professionnels et de responsables de la politique économique des six pays de la Communauté Economique Européenne, au sujet de l’orientation à donner à la politique économique communautaire.
Les exposés faits au cours de ce colloque ont été les suivants : A. Prate, La politique à moyen terme dans la C.E.E. ; A. Philip, Programmation et politique économique commune, conditions d’une ouverture accrue de la Communauté vers l’extérieur ; H. Simonet, Conceptions et applications pratiques comparées de la planification ou de la programmation dans les pays de la C.E,E. ; E. Hirsch, Planification et fédéralisme ; R. Pulinckx, Le patronat belge devant la programmation économique ; A. Celen, Attitudes des syndicats nationaux à l’égard des divers systèmes d’orientation économique ; C.A. Colliard, Les entreprises publiques et la programmation européenne – les faits et les tendances ; O. Giscard d’Estaing, Insertion des prévisions du secteur privé dans le cadre de l’économie concertée ; F. Lancksweirt, L’aménagement du territoire dans le cadre d’une programmation européenne ; F. Dehousse, Le contrôle démocratique de l’élaboration et de l’exécution du programme ; H.M. Claessens, Point de vue du patronat groupé au plan européen ; H. Buiter, Point de vue des syndicats groupés au plan européen ; F. Archibugi, La définition des objectifs de la programmation européenne. Les conclusions finales ont été développées par R. Rimet. Le thème central qui s’est fait jour au cours de ce colloque consiste dans le dépassement d’une conception libérale, liée au XIXe siècle, du processus d’intégration européenne, à travers l’élaboration d’une politique délibérée à niveau continental afin de maîtriser les phénomènes économiques qui se posent désormais à ce niveau. André Philip l’a dit clairement au cours du colloque : « C’est toute une conception de l’homme, de sa place dans la société, qui se trouve attachée à la construction communautaire de l’Europe ». R. Rimet a conclu sur le même thème en relevant que « c’est d’ailleurs pourquoi l’échec d’une telle construction ne serait pas seulement un échec politique ou économique, ce serait en même temps la démonstration de l’incapacité des hommes d’édifier un monde libre aux exigences de leur temps ». Le volume est pourvu d’un très utile appendice contenant une sélection des textes officiels les plus importants relatifs à la programmation européenne.
 
Alberto Majocchi
 

 

Partager avec